Aleijadinho

Histoire étrange que celle de cet architecte et sculpteur brésilien, dont certains historiens vont jusqu'à mettre l'existence en cause ! A personnage hors-du commun, lieu hors du commun : la ville d'Ouro Preto (or noir) dans la région du Minas Gerais.

Autoportrait supposé d'Aleijadino. Origine inconnue

Aleijadinho self portrait

C'est grâce à la découverte de mines d'or que la ville va se développer pour devenir plus peuplée que Rio de Janeiro. A l'époque, elle porte le nom de Vila Rica (ville riche… tout un programme !) et croule sous l'or dont elle recouvre l'intérieur de ses multitudes d'églises. Elle atteint son apogée au milieu du XVIIIème siècle puis se met à décliner dès le début du XIXème.

Quelques vues générales d'Ouro Preto

View over the town from the road into town ouro preto minas gerais brazilOuro preto at sunset minas gerais brazil

De son vrai nom Antonio Francisco Lisboa (1730 ou 1738-1814) notre architecte-sculpteur est le fils d'un charpentier portugais et de son esclave africaine. Devenu architecte, c'est le père qui apprendra l'essentiel du métier à son fils, qui restera toute sa vie dans sa ville natale. Ses premiers travaux se font dans les bâtiments construits par son père. Il est d'ailleurs parfois, difficile de dire qui a fait quoi.

Vers 1777, le jeune homme contracte une maladie dont on ne sait pas si c'est une lèpre ou une sclérodermie et qui lui vaudra le surnom de Aleijadinho : petit estropié (à l'époque on ne faisait pas dans le politiquement correct). Très réputé dans la région, il dirige de nombreux chantiers d'églises. Il ne travaille que la nuit et se retirera de plus en plus de la vie publique, ne sortant que dans un palanquin fermé porté par des esclaves. Continuant à sculpter, il liait le maillet et le ciseau à bois sur ses poignets. Bref, un vrai film ! Il n'est donc pas étonnant que le personnage soit aussi mystérieux.

Confiné dans cette région du Brésil, Aleijadinho va utiliser un vocabulaire baroque exubérant, alors qu'il est déjà totalement abandonné en Europe. Ce délire décoratif s'exprime essentiellement à l'intérieur du sanctuaire alors que l'extérieur est relativement sobre. Les églises d'Aleijadinho sont toutes bâties sur le même plan avec une façade surmontée d'un fronton plus ou moins ornementé encadrée de 2 clochers. Seule l'église Nossa senhora de Rosario se distingue par une façade semi-circulaire soutenue par 3 arcades.

Une des premières églises sur laquelle Aleijadinho a travaillé est San-Francisco-de-Assis. La façade est ornée de sculpture de l'architecte lui-même, notamment un médaillon représentant Saint-François recevant les stigmates. La nef est coverte d'un plafond de poid peint par Manuel da Costa Ataide (1782-1830), le plus grand peintre du baroque sud-américain. Le choeur est écrasé par un gigantesque maître-autel qui sert de cadre à une statue du saint.

Eglise San-Francisco-de Assis, Ouro Preto. La façade, vue générale

800px sfrancisouropreto ccbyEglise San-Francisco-de-Assis, Ouro Preto. Détails de la façade, notamment le médaillon représentant Saint François recevant les stigmates

920130810095827237691i5Eglise San-Francisco-de-Assis, Ouro Preto. Plafond de la nef. Peinture de Manuel da Costa Ataide représentant la Vierge entourée d'anges

Igreja s o francisco de assisAtaide tetoEglise San-Francisco-de-Assis, Ouro Preto. Le chœur et le maître-autel

17Picfornewsletter ouro preto brazil jan 2009 3123Il parait difficle d'établir une chronologie des différents sanctuaires sur lesquels Aleijadinho a travaillé. Une seule exception, le Santuario do Bom Jesus de Matosinhos dans la ville de Conhongas toujours dans le Minas Gerais. On sait, en effet, que l'artiste à sculpté les 12 prophètes qui ornent l'escalier entre 1800 et 1805.

L'église Nossa Senhora do Pilar, récemment restaurée, présente une façade relativement sobre au dessin très élégant. L'intérieur du sanctuaire, à l'inverse, dégouline littéralement de dorures. Les loges latérales et le maître-autel expriment la théâtralisation de la liturgie caractéristique de la période baroque.

Eglise Nossa Senhora do Pilar, Ouro Preto. La façade

1Eglise Nossa Senhora do Pilar, Ouro Preto. Intérieur du sanctuaire

Ouro preto church pilar2Une des plus belles façades parmi les nombreuses églises de la ville est sans doute celle de l'église Nossa Senhora do Carmo dont les sculptures rappellent celles de San-Francisco-de-Assis avec  encore plus d'élégance. Le dessin du fronton est tout à fait réussi.

Eglise Nossa Senhora do Carmo, Ouro Preto

Ouropreto 21x 1Ouropreto 22xL'église Nostra Senhora da Conceiçao présente une façade austère sumonté d'un fronton rectangulaire. L'intérieur au contraire est surchargé de décors sculptés. Le maître-autel comme un véritable théatre met en avant une statue de la Vierge en assomption qui se détache sur l'espace d'une chapelle située à l'arrière et figurant le ciel. N'oublions pas qu'une messe à l'époque baroque dure deux heures et est accompganée de musique et de chœur. il faut toujours immaginer cette solennité dans ce décorum délirant et en même temps un peu sinistre pour essayer de comprendre l'esprit baroque.

Eglise Nosse Senhora da Conceiçao, Ouro Preto. Vues extérieures

Matriz de nossa senhora da conceic a o de anto nio dias ouro pretoOuropreto 27xEglise Nossa Senhora da Conceiçao, Ouro Preto. Intérieur du sanctuaire et maître-autel

10

Une des plus belles églises sur laquelle Aleijadinho atravaillé est Nossa Senhora de Rosario. Toute l'église est en courbe et la facade semi-circulaire est d'une très grande élégance et d'une originalité totale. L'intérieur en revanche est d'un style baroque très chargé et théâtrale comme la majorité des églises sud-américaines.

Eglise Nossa Senhora de Rosario, Ouro Preto. Vues de la façade et vues latérales

01dia de ns rosa rio op131Ouropreto 25xEglise Nossa Senhora de Rosario, Ouro Preto. Le maître-autel

Igreja barroca ouro pretoLa réalisation la plus célèbre d'Aleijadinho est l'enesemble de sculptures qu'il réalisa pour le Santuario do Bom Jesus de Matozinhos à Congonhas à l'ouest d'Ouro Preto, qui est un lieu de pélerinage important du Brésil. Les plans de l'église sont du à Francisco Lima Cerqueira (né au Portugal et mort en 1808). Elle a été achevé en 1773, la décoration intérieure étant plus tardive. Le sanctuaire est situé au sommet d'une colline. Des chapelles, baritant sept scènes de la pssion du Christ accompagne la montée. Ces scènes ont été sculpté sculpté sur bois par Aleijahindo entre 1796 et 1800 et constitue un des sommets de la statuaire baroque d'Amérique du sud avec la série des douzes prophètes qui orne l'ecalier permettant d'accéder à l'église. Ces figures magistrales ont été sculptées dans la stéatite par Aleijadinho entre 1800 et 1805.

Sanctuaire du Bom Jesus de Matozinhos (achevé en 1773), Congonhas. Vue générale

Congonhas santuario bom jesus matosinhos vista geral 03

Sanctuaire du Bom Jesus de Matozinhos, Congonhas. L'église et l'escalier décoré des douze prophètes d'Aleijadinho

Sanctuary of bom jesus do congonhas

Reportagem 39 matozinhos 1

 Sanctuaire du Bom Jesus de Matozinhos, Congonhas. Façade de l'église et détail de la porte

Congonhas santuario bom jesus matosinhos vista geral 07Congonhas santuario bom jesus matosinhos vista geral 10Sanctuaire du bom Jesus de Matozinhos, Congonhas. Le Chœur, la chaire et la maître-autel

Congonhas santuario bom jesus matosinhos vista geral 15Congonhas santuario bom jesus matosinhos vista geral 16Reportagem 39 matozinhos 4 1Sanctuaire du Bom-Jesus de Matozinhos, Congonhas. Les chapelles abritant les scènes de la passion sculptées par Aleijadinho entre 1796 et 1800

Congonhas kapellenSanctuaire du Bom Jesus de Matozinhos, Congonhas. Trois scènes de la passion du Christ

Minas gerais fotos e pontos turi sticos672172621280px aleijadinho 01Sanctuaire du Bom Jesus de Matozinhos, Congonhas. Les douze prophètes sculptés par Aleijadinho entre 1800 et 1805

Reportagem 39 matozinhos 6Reportagem 39 matozinhos 7Reportagem 39 matozinhos 3Congonhas santuario bom jesus matosinhos vista geral 21Aleijadinho8Aleijadinho91Aleijadinho92

Commentaires (1)

Vanessa
  • 1. Vanessa | 16/06/2015
Si vous êtes à la recherche d'une opportunité de travail sur internet !
Que diriez-vous de recevoir un salaire chaque mois, à vie ?


Vous pouvez vous créer un revenu passif à vie simplement en publiant des livres sur Amazon, sans avoir à faire de publicité ou créer de site, car c’est Amazon qui s’occupe des ventes en lui versant une partie comme commission.
Vous pouvez générer des revenus réguliers et illimités, plus vous publiez d’ebooks plus vous gagnez. Voici le lien: http://revenumensuel.com/

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

×