Anca Petrescu

Mira Anca Victoria Marculej Petrescu est née en 1949 et morte accidentellement en 2013. Surnommée parfois "l'Albert Speer du communisme", elle est l'architecte d'un des monuments les plus laids et les plus grands du monde, le Palais du Parlement de Bucarest. Même l'architecture stalinienne dans ses plus grands moments n'a jamais fait aussi kitchissime.

Anca Petrescu (1949-2013). Photo prise devant son œuvre en 2013

Anca petrescuC'est en 1984 que le dictateur communiste Nicolae Ceausescu (1918-1989) décide la construction de la Maison du peuple. Pour ce faire, il ordonne la destruction de 1/5 de la surface de Bucarest dont 30 églises, certaines du XVIème siècle. 40 000 personnes sont expulsées et relogées dans des conditions dramatiques. La colline est arasée. C'est Anca Petrescu, fervent soutient du conducator, qui est choisie comme architecte.

Le bâtiment est un quadrilatère de 270 mètres de long sur 240 mètres de large et 86 mètres de hauteur. Avec sa forme pyramidale, c'est le fruit dégénéré des amours interdites entre la Grande-Motte et le Palais de Versailles. L'extérieur est d'un néoclassicisme tellement kitch que le Palais de Chaillot paraît d'avant-garde. C'est le plus grand monument en pierre jamais construit avec ses 1100 pièces sur 12 étages.

Maison du peuple (1984, encore inachevée), Bucarest. Vues extérieures

Palatul parlamentului 1b1920px romanian parlamenttitaloL'intérieur est tout aussi dégoulinant. Des carrières de marbre ont été totalement pillées pour décorer des salles et couloirs pompeux à souhait. L'esthétique oscille entre l'influence de l'Opéra de Charles Garnier et celle de la Nouvelle Chancellerie de Speer à Berlin. En tout cas, c'est kitch, clinquant et sinistre, tout à fait digne d'un dictateur inculte. Tous les corps de métiers ont été "sollicités" (on sait ce que ça voulait dire dans les démocraties populaires !). Bref, cet éléphantesque machin a contribué à accélerer la ruine de la Roumanie.

Maison du peuple, Bucarest. Des couloirs interminables

1280px bucharest parliament corridor800px view of the corridor of the parliamentMaison du peuple, Bucarest. Un des escaliers inspirés de ceux de l'Opéra Garnier

800px corridor with stairsMaison du peuple, Bucarest. Salons de réception

1280px one luxurious hall of the palace of the parliamentAnca petrescu1 2721026cMaison du peuple, Bucarest. Un des lustres exécutés par des villages entiers mis à contribution

1280px bucharest parliament chandelierMaison du peuple, Bucarest. Salle de conférence

1280px pompous hall of the palace of the parliamentCependant, le délire mégalomaniaque n'a qu'un temps. Le "Danube de la pensée", le "génie des Carpathes" est renversé en 1989 et exécuté avec son épouse dans des conditions assez mystérieuses.

En ce qui concerne la Maison du peuple, inachevé, deux solutions sont possibles : la démolition ou l'achèvement. C'est la première qui est choisie du fait des dépenses colossales déjà engagées. Devenu Palais du parlement lorsque la chambre des députés s'y installe en 1994, le bâtiment abrite aussi des musées et des organismes internationaux.

Anca Petrescu, abandonne l'architecture (Dieu merci) pour la politique. Elle appartient au Parti de la Grande Roumanie fondé par Corneliu Vadim Tudor (né en 1949), ancien thuriféraire de Ceausescu. Ce parti national-communiste, antisémite et homophobe; réclame une révision des frontières issues du Traité de Versailles. Elle sera député de 2004 à 2008.

Depuis, il semble que le Parti de la Grande Roumanie ait abndonné son antisémitisme et ses velléités expansionnistes pour devenir un parti démocrate-chrétien.

Architecte contesté, et femme politique discutable, Anca Petrescu est morte des suite d'un accident de la route le 30 octobre 2013.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.